Hormone hCG vue au microscope

L’hormone hCG n’est pas uniquement utilisée pour déterminer l’existence d’une grossesse. Elle est aussi un marqueur permettant de détecter[1] :

  • La trisomie 21[2] ,
  • Des tumeurs germinales chez l’homme,
  • Des tumeurs endocrines, 
  • Des affections trophoblastiques chez la femme.

Par quoi est sécrétée l’hormone hCG ?

L’hormone hCG est principalement produite par les cellules trophoblastiques[3]. Ce sont celles qui entourent l’embryon pour former le placenta ainsi que les membranes qui permettent son développement[4].

Quel est le rôle de l’hormone hCG dans la grossesse ?

L’hormone hCG est responsable de la tolérance trophoblastique[5]. C’est-à-dire l’aptitude du système immunitaire de la mère à tolérer l’embryon[6]. C’est l’hormone hCG qui permet au trophoblaste de privilégier certaines cellules immunitaires au détriment d’autres. 

Elle est l’unique hormone qui annonce à l’organisme la présence de l’embryon dans le corps de la mère. Car, l’implantation de l’embryon dans le ventre de la parturiente est littéralement considérée comme une greffe. 

A lire : Quel taux d’hormone hCG pour être enceinte et durant la grossesse ?

Plus précisément, la grossesse est une semi-allogreffe[7], c’est-à-dire une greffe provenant pour moitié du père. Elle partage donc les antigènes de la génitrice et du géniteur[8]. Le rôle de l’hormone hCG est donc de prévenir le rejet de cette greffe. 

Quelle différence entre l’hCG, l’alpha-hCG et la béta-hCG ?

Les hormones hCG, FSH, LH et TSH possèdent une sous-unité commune, qui est la sous-unité alpha (notée ɑ)[9]. L’hormone hCG possède, quant à elle, une sous-unité supplémentaire, et unique, la ß-hCG (béta hCG). 

La sous-unité ɑ est codée par un gène présent sur le chromosome 6 et assure l’activité biologique[10]. La sous-unité ß, quant à elle, est codée par un gène du chromosome 19 et régule l’activité hormonale[11].

Pourquoi l’hormone hCG est-elle utilisée pour dépister la trisomie 21 ?

Ce n’est pas exactement l’hormone hCG qui est recherchée pour dépister la trisomie 21, mais sa sous-unité, la ß-hCG. En effet, lorsqu’un fœtus est atteint de trisomie 21, le taux de ß-hCG augmente. 

Bien que cette hormone soit un marqueur parmi d’autres permettant le dépistage de la trisomie 21, sa seule détection est tout de même concluante dans 33% des cas[12].

Pourquoi l’hormone hCG permet-elle le dépistage de cancers ?

Car certaines tumeurs ont la particularité de sécréter cette hormone. Il s’agit plus particulièrement des tumeurs germinales, c’est-à-dire des cellules produisant les ovules chez les femmes, et les spermatozoïdes chez les hommes. 

Ces tumeurs malignes peuvent être de 2 types[13] :

A titre indicatif, dans le cas d’un séminome, c’est-à-dire la prolifération de cellules germinales tumorales dans le testicule[14], le taux d’hCG est élevé dans 90% des cas. Il est même très élevé dans les cas de choriocarcinomes[15].

Les choriocarcinomes sont des tumeurs qui prennent forme dans l’utérus, plus précisément dans ce qui forme le futur placenta[16].

Références

[1]
2012, hCG (hormone chorionique gonadotrope) et sous unité ß hCG libre, Biomnis (biologie médicale spécialisée), précis de biopathologie analyses médicales spécialisées.

[2]
Jauzein, 2023, Les marqueurs sériques utilisés dans le dépistage de la trisomie 21, Instistut Français de l’Education, mis à jour le 14 août 2023, et consulté le 02 septembre 2023.

[3]
I. Lacroix, V. Raverot, A.-S. Gauchez, 2019, Le point sur les dosages de l’hormone gonadotrophine chorionique : lequel prescrire pour quelle prise en charge ?, Elsevier, Médecine Nucléaire, Volume 43, Issue 3, May-June 2019, pages 267-269.

[4]
Qu’est-ce que la maladie trophoblastique gestationnelle ?, Société canadienne du cancer, site consulté le 2 septembre 2023.

[5]
C. Munaut, V. Geenen, hCG, a hormone with immunological and angiogenic properties, Journal of Reproductive Immunology.

[6]
V. Mesdag, M. Salzet, D. Vinatier, 2014, Le trophoblaste : chef d’orchestre de la tolérance immunologique maternelle, Journal de Gynécologie Obstétrique et Biologie de la Reproduction, Volume 43, Issue 9, pages 657-670.

[7]
V. Mesdag, M. Salzet, D. Vinatier, 2014, Ibid.

[8]
J. Paupe, Le foetus, allogreffe tolérée pendant la grossesse.

[9]
Sous unité Alpha – hCG, FSH, LH, TSH – sérum, Eurofins, site consulté le 2 septembre 2023.

[10]
P. Chanson, S. Brochier, S. Salenave, 2006, Adénomes hypophysaires gonadotropes, EMC – Endocrinologie-Nutrition, 2006, 10-023-B-10, 10 pages.

[11]
2012, hCG (hormone chorionique gonadotrope) et sous unité ß hCG libre Ibid.

[12]
R. Favre, A.S. Weingertner, I. Nisand, 2010, Dépistage de la trisomie 21 au 1er trimestre – Un an après, Collège national des gynécologues et obstétriciens Français, extrait des mises à jour en gynécologie médicale, volume 2010.

[13]
2012, hCG (hormone chorionique gonadotrope) et sous unité ß hCG libre, Ibid.

[14]
Séminome, Dictionnaire médical de l’Académie de Médecine, 2023.

[15]
I. Lacroix, V. Raverot, A.-S. Gauchez, 2019, Ibid.

[16]
Choriocarcinome, Société canadienne du cancer, site consulté le 02 septembre 2023.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *