Mère tenant son bébé dans l'eau de la piscine.

La question de la dangerosité des piscines privées n’est pas nouvelle. Déjà en 1998, Jean-Pierre Raffarin posait la question au ministre de la santé lors d’une séance au Sénat[1]. S’il n’obtenait aucune réponse, faute de données, force est de constater que ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui.

L’augmentation du nombre de noyades accidentelles en piscine privée est en hausse de 132%.

Pas le temps de tout lire ? Ce qu’il faut retenir

  • La France compte 3.2 millions de piscines privées.
  • Le nombre de noyades a augmenté de 132% entre 2015 et 2018.
  • Les dispositifs de sécurité n’empêchent pas les noyades mais les limitent.
  • Les campagnes de prévention améliorent la prise en charge des noyés.
  • Seul un bon encadrement des lieux de baignade permet de limiter le nombre de noyades.

Enquêtes NOYADE et piscines privées

Avec 3.2 millions de piscines privées en France[2], le secteur de la construction des piscines a connu une croissance constante de 2015 à 2021. Au point que l’année 2021 a permis une augmentation moyenne du chiffre d’affaires du secteur de 21.5%.

A titre de comparaison, la France ne comptait que 773 000 piscines privées en 2001[3]. La projection de croissance du marché était alors déjà estimée à 20% par an.

68% des cas de noyade en piscine privée sont arrivés malgré l’existence d’un dispositif de sécurité.

Un record qui en amène d’autres. Celui de l’augmentation du nombre de noyades accidentelles en piscine privée : une hausse de 132%[4] entre l’été 2015 et l’été 2018.

Sur l’ensemble des noyades recensées, 19% d’entre elles ont lieu dans une piscine privée familiale. Les enfants âgés de moins de 6 ans sont les victimes de près des trois quarts des accidents[5], dont ils décèdent presque une fois sur 5.

Les dispositifs de sécurité des piscines sont-ils utiles pour prévenir les noyades ?

La question peut paraître polémique, mais les chiffres sont là : 68% des cas de noyade en piscine privée[6] sont arrivés malgré l’existence d’un dispositif de sécurité. Le plus ennuyeux dans ce constat, est que tous les dispositifs de sécurité sont concernés :

  • la barrière, dans 34% des cas,
  • l’alarme, dans 17% des cas,
  • l’abri, dans 14% des cas.

La différence entre le nombre de noyades dans les piscines privées (19%) et celui des noyades en piscines publiques ou privées payantes (5%), repose très certainement dans la surveillance. Autrement dit, la surveillance d’un adulte ou d’un moniteur-sauveteur est bien plus efficace qu’un dispositif de sécurité.

Les régions possédant une façade maritime comptent beaucoup plus de cas de noyades que des régions comme l’Alsace ou la Bourgogne-Franche-Comté.

La raison ? Les noyades se produisent le plus souvent lorsque la piscine est utilisée. C’est notamment le cas pour les personnes âgées de plus de 65 ans[7], qui sont les plus touchées par les noyades dans les piscines privées, juste après les enfants de moins de 5 ans.

A lire : Accident domestique dans la salle de bain : les enfants en danger

Attention, ce n’est pas pour autant que vous devez faire l’impasse sur un système de sécurité pour votre piscine privée. D’une part, la loi[8] impose un tel dispositif à toute piscine totalement ou partiellement enterrée. D’autre part, entre le nombre de noyades constatées en 2004, qui était de 142 noyades en piscines privées[9], et les 273 noyades en piscines privées de 2021 [10], il est indéniable que la loi imposant des systèmes de protection, devenue applicable au 1er janvier 2006, a profondément contribué à réduire les risques.

En effet, alors que le nombre de piscines privées a été multiplié par plus de 4 en 20 ans, le nombre des noyades n’a, quant à lui, pas même été multiplié par 2. Toutefois, ce qui permet de sauver les noyés repose également sur une bonne prévention de la part des pouvoirs publics.

La prévention doit s’adapter aux caractéristiques régionales

L’enquête NOYADE de 2021[11], a permis de mettre en évidence des disparités régionales intéressantes. En effet, les régions possédant une façade maritime comptent beaucoup plus de cas de noyades que des régions comme l’Alsace ou la Bourgogne-Franche-Comté. Toutefois, le nombre de décès par rapport aux nombres d’accidents est bien supérieur dans ces deux dernières régions.

En classe de CM2, 12% des enfants déclarent ne pas savoir nager.

La conclusion tirée par les experts est que la sensibilisation aux risques de noyade est bien meilleure dans les régions à façade maritime que dans les régions plus reculées. Par conséquent, la prise en charge des noyés y est bien meilleure.

Ainsi, les campagnes de prévention menées dans les régions ne bénéficiant pas de façade maritime devraient être renforcées. C’est d’ailleurs l’orientation qui semble être donnée depuis 2018 à la stratégie globale de lutte contre les noyades initiée par le ministère du gouvernement français.

Les adultes doivent mieux encadrer les enfants

La responsabilité des parents et des adultes présents lors des noyades n’est pas à minimiser. A l’image des dispositions prises depuis quelques années en matière de lutte contre les conduites sous l’empire d’un état alcoolique, un ou plusieurs “Sam” pourraient être désignés au bord des piscines privées. Chargés de ne pas quitter simultanément le lieu de baignade, ils pourraient permettre de réduire considérablement les cas de noyade, surtout mortelles.

La Croix-rouge française a réalisé une vidéo expliquant comment effectuer les premiers secours sur un noyé. Su

Le premier objectif que les parents doivent tenir, est celui de l’apprentissage de la nage à leurs enfants. En classe de CM2, 12% des enfants déclarent ne pas savoir nager[12]. Le second, est la prise en compte de la vulnérabilité de leurs anciens, eux aussi particulièrement victimes de noyades accidentelles.

Bien que la stratégie de lutte globale contre les noyades est pilotée par le ministère de l’éducation nationale, dans de nombreux territoires il ne faut pas attendre que l’apprentissage de la natation passe par l’école.

La densité du nombre de piscines en France, qui compte 4 135 bassins, est corrélée à la densité de population. Par conséquent, si 25% des communes de France se trouvent à moins de 8.3 kilomètres d’une piscine, autant de communes se trouvent à plus de 12.1 kilomètres du premier bassin[13].

Durant l’enseignement primaire, seulement 30 heures sont consacrées à l’apprentissage de la natation, du CP au CM2[14]. Un fiasco qui amène un enfant sur six à ne pas savoir nager. Le développement de classes bleues permettra peut-être d’inverser la tendance, mais rien n’est moins sûr.

Que faire en cas de noyade ?

Nous avons dit que le nombre important de noyades mortelles dans certaines régions de France, venait d’un manque de sensibilisation. Il est donc temps d’évoquer comment porter secours à une victime de noyade.

Parce que les dessins valent mieux qu’un long discours, la Croix-rouge française a réalisé une vidéo expliquant comment effectuer les premiers secours sur un noyé. Suivez la vidéo, mais surtout, n’hésitez pas à vous inscrire à des cours de secourisme.

Pour vous inscrire à des cours de formation aux premiers secours (PSC1), vous trouverez toutes les informations dont vous avez besoin sur le site des pompiers[15].

Conclusion

Les piscines privées sont responsables d’une augmentation du nombre de noyades, relativement maîtrisées par l’obligation de mise en place de dispositifs de sécurité sur les piscines enterrées.

Toutefois, des efforts peuvent encore être menés pour limiter le nombre d’accidents, qui font souvent suite à un défaut de surveillance de la part des parents ou des propriétaires de piscine.


L’une des premières solutions réside dans l’apprentissage de la natation aux enfants. L’école ne semblant plus être en mesure, en France, de réaliser cet objectif, il appartient aux parents de faire leur possible pour apprendre à leurs enfants à nager.

Toutefois, les accidents et décès par noyade ne concernent pas que les enfants de moins de 5 ans, population la plus concernée par la noyade, mais également les personnes âgées. Il convient donc de prêter une attention particulière à ces classes d’âge, et de manière générale, à toujours garder un œil vigilant sur un lieu de baignade.

Références

[1]
Raffarin J.-P., 1998, Noyade des jeunes enfants en piscine privée, Question écrite n°10607, 10 septembre 1998, 11ème législature.

[2]
2022, Surveillance épidémiologique des noyades, résultats de l’enquête noyades 2021Santé Publique France, juin 2022, page 34, document téléchargeable.

[3]
Brunel C., 2002, Rapport fait au nom de la commision des affaires économiques, de l’environnement et du territoire sur la proposition de loi, adoptée par le Sénat, relative à la sécurité des piscines, Assemblée Nationale, 12ème législature, 10 décembre 2002.

[4]
Ung A., Gautier A., Chatignoux E., et autre, 2019, Principaux résultats de l’enquête noyades menée au cours de l’été 2018 en France, Santé Publique France, 15 avril 2019, Saint-Maurice, page 288.

[5]
Ung A., Gautier A., Chatignoux E., et autre, 2019, Principaux résultats de l’enquête noyades menée au cours de l’été 2018 en France, Ibid., page 290.

[6]
Ung A., Gautier A., Chatignoux E., et autre, 2019, Principaux résultats de l’enquête noyades menée au cours de l’été 2018 en France, Ibid., page 290.

[7]
Ung A., Gautier A., Chatignoux E., et autre, 2019, Principaux résultats de l’enquête noyades menée au cours de l’été 2018 en France, Santé Publique France, 15 avril 2019, lien de téléchargement.

[8]
2021, Article L134-10, code de la construction et de l’habitation, section 4 : sécurité des piscines, version en vigueur depuis le 01 juillet 2021.Journal of Paediatrics and Child Health, 39(1):46-8, doi: 10.1046/j.1440-1754.2003.00070.x.

[9]
2022, Surveillance épidémiologique des noyades, résultats de l’enquête noyades 2021, Ibid., page 20.

[10]
2022, Surveillance épidémiologique des noyades, résultats de l’enquête noyades 2021Santé Publique France, juin 2022, page 34, document téléchargeable.

[11]
2022, Surveillance épidémiologique des noyades, résultats de l’enquête noyades 2021, Ibid., page 34.

[12]
Maudet T., Eloi-Roux V., 2019, Pour une stratégie globale de lutte contre les noyades, Ministère des sports, n°2019-I-09, page 27.

[13]
Ministère des sport, site consulté en octobre 2022.

[14]
Moreau C., 2019, Pourquoi l’école n’arrive plus à apprendre à nager aux enfants, France 3 Grand Est, 27 septembre 2019, mis à jour le 11 juin 2020.

[15]
Apprentissage des premiers secours – PSC1, Pompiers.fr, fomulaire de demande de formation.

One thought on “Le danger des piscines privées pour les enfants”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *